Itrodução do Mestrado

Estou sem dormir(não quero revelar as razões). Seguindo o exemplo de Cesar posto a introdução do meu trabalho de mestrado. Como o Marti do ultimo comentário de Cesar, meu Paulo Honório se transfomou em homem multiplo, fruto de uma socialização diversa e dos contatos com outros de formação não menos variada. Tento explicar a vida do personagem pela analise (talvez forçada)disposicional, entender a variação de seus atos, a inquietação de seu espirito. Encontro mesmo um argumento razoavel para explicar a escolha de Paulo Honório pela escrita, coisa que poderia parecer estranha vinda de um homem como ele completamente avesso as inclinações artisticas e intelectuais. Meu trabalho foi muito simples, apesar da parafernalha teórica mobilizada para dizer o que foi dito. Infelizmente(?), porque tenho de me preparar para defesa, não terei tempo de traduzi-la e ofereço-a apenas aos amigos que de alguma forma tem contato com o francês. Um abraço a todos e até logo. Pois em breve, jah que vou conseguir entregar a tempo a dissertação, estarei em Recife. Cesar, minha introdução é o puro oposto da prolixia dos sociólogos. Espero que Wander não veja nela “uma contaminação pela pscicologia ou piscanalise” como ela comentou sobre alguns de meus textos. Bem, se assim o for… Não tem problemas, o Freud que li ajoudou a entender muitas coisas na sociologia. Sem mais. Abraços.

Introduction

Nietzsche, dans un texte sur les philosophes pré-socratiques, a essayé de transformer ce qui est considéré comme un défaut (l’absence de démonstration) en une qualité. En analysant la phrase emblématique de Thalès de Millet « Tout est eau », il a remarqué que la vertu du premier philosophe occidental était d’avoir trouvé la bonne question (Qu’est-ce que tout est ?), sans passer par toutes les démarches de vérification empirique. C’est l’intuition qu’il existe une tension de cet ordre entre la littérature et la sociologie qui nous a amené à écrire ce mémoire.

Nous nous sommes également rappelé les pensées de Nietzsche, selon lequel l’homme a crée l’art pour pouvoir supporter la réalité, et de Weber, qui disait avoir choisi la science afin de voir jusqu’où il pourrait supporter cette réalité. Un parallèle nous est alors apparu entre ces deux disciplines souvent opposées du fait de leur démarches respectives, la littérature étant plus libre, c’est à dire libérée des exigences méthodologiques de représentativité, des démonstrations théoriques et des productions de données empiriques propres aux sciences. Ainsi a germé en nous l’idée d’une étude mettant en rapport sociologie et littérature.

Nous désirions par ailleurs étudier un auteur brésilien et notre choix s’est rapidement porté sur Graciliano Ramos, ce pour plusieurs raisons que nous développerons dans notre partie consacrée à la méthodologie. Disons seulement ici que c’est l’un des plus grands écrivains brésiliens du XXe siècle et qu’il a une démarche particulière basée sur une observation minutieuse de la société, qu’il reproduit dans ses romans, leur confèrent ainsi un intérêt sociologique certain. Néanmoins, comme nous le verrons, c’est dans leur caractère proprement littéraire que ses romans sont producteurs d’une lecture sociologique de la réalité de l’époque. C’est ce que nous qualifierons de « réciprocité explicative ». Toute notre démarche visera à démontrer comment cette réciprocité naît de la tension existant entre littérature et sociologie.

Afin de mener à bien cette recherche, nous commencerons par montrer comment, dans l’histoire de la sociologie, a germé puis s’est développée l’idée d’une analyse sociologique de la littérature. De Comte à Bourdieu en passant par Durkheim et Wolf Lepenies, notre effort sera de mettre en évidence la façon dont la sociologie a graduellement reconnue des éléments littéraires comme étant utilisables dans le cadre d’une démarche sociologique.

Puis nous expliquerons les postures méthodologiques que nous avons adoptées pour cette étude. Nous justifierons notamment le croisement de nos références théoriques (Pierre Bourdieu et Bernard Lahire principalement), et nous ciblerons la confrontation de la théorie avec l’objet, qui est la source de la construction de notre problématique.

Enfin, nous analyserons le roman São Bernardo de Graciliano Ramos afin de montrer comment fonctionne dans ce roman la réciprocité explicative entre littérature et sociologie. L’analyse dispositionnaliste développée par Bernard Lahire nous permettra de montrer comment la vraisemblance littéraire de ce livre né de la compréhension de sa vraisemblance sociologique.

Anúncios

Um pensamento sobre “

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s